Partagez | 
 

 « Destruction » || Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariana V. Dawnhill

avatar

• Messages : 1057

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: « Destruction » || Ariana   Mer 25 Avr - 10:04








Ξ Ariana Victoire Dawnhill Ξ


AGE : 348 ans
RACE : Loup Garou
GROUPE : Ombres
CONTINENT : Américain
DON : Transformation humaine/lycane maitrisée
SITUATION : Célibataire




Ξ Votre caractère Ξ


Comment je trouve Ariana ? Petite elle était déjà très agitée, ne tenait pas en place et n'hésitait pas le moins du monde à faire un caprice pour obtenir ce qu'elle désirait. La plupart du temps tout lui tombait dans la main, sa mère était décidement trop bonne avec elle ! C'est ca qui lui a donné de mauvaises habitudes... En grandissant, elle n'allait pas en s'améliorant. Oh avec moi il n'y a jamais eu le moindre problème, elle était douce comme un coeur mais avec les autres ... une vraie furie. Elle traitait tout le personnel avec mépris et, le temps d'une seconde, me regardait les yeux brillants et la bouche en coeur. A vous faire fondre. Je n'ai jamais compris si elle ne respectait que les membres de sa famille. A croire que j'étais une exception.
Mary Lowett - Nourrice & Femme de chambre attachée aux Dawnhill

Comment une demoiselle de si bonne famille peut-elle se montrer aussi mauvaise ? A croire qu'elle n'avait rien à faire de ses journées ! Enfant roublarde devenue jeune fille hautaine et sarcastique. Elle est belle l'éducation ! Mary me soutient qu'elle était autant ange que démon pourtant, je n'ai jamais pu l'imaginer autrement qu'en diablesse. Enfant, elle ne se souciait pas de savoir si elle blessait ou non, il s'agissait d'un jeu. D'un simple jeu où elle seule inventait les règles et elle seule pouvait les violer. Aujourd'hui ce n'est guère mieux. Peste et moqueuse, voilà tout ! Seul Mr. Son Père semble avoir une réelle emprise sur elle. D'après les rumeurs qui courent elle devrait se marier bientôt. J'espère que Mr. léguera à son futur gendre les secrets pour tenir sa fille en laisse.
Ducan Pugler - Majordome au service de Mr. Dawnhill

Elle a toujours été chiante, ni mon père ni le temps n'a pu le faire changer. Ca doit sacrément être ancré en elle. Quelques progrès ont été fait au niveau de l'ironie - elle est moins blessante - ainsi que dans le fait de lui tenir tête. Elle s'y adapte avec plus tact. Avant c'était le refus en bloque, et vas y que je monte sur mes grands cheveaux, que je gueule à tout va... Elle était capable de se mettre dans des colère pas possibles pour n'importe quoi... Aujourd'hui ca va un peu mieux. Enfin, elle en pique moins. Beaucoup moins. Heureusement. C'est vrai qu'avec les autres elle n'était pas tendre, moi le premier mais il faut savoir qu'Ariana a deux facettes. Le tout est de les découvrir et surtout, d'apprendre à jongler avec. Arriver à percer sa coquille n'est pas évident mais une fois ses défenses à terre elle se révèle exceptionnelle. Enfin, elle peut se révéler exceptionnelle. Tout dépend du jour !
William Dawnhill - Frère aîné d'Ariana











Ξ Être humain est un long travail d'illusion Ξ



Quand je repense à cette époque mon coeur se serre. C'était le temps des rires et de l'insouciance. Une humanité trop belle pour être vraie finalement. Je suis née à Londres il y a un certain temps déjà, sous le règne du Roi George III. C'était en 1764. Mon père exerçait la charge de conseiller du Roi, ainsi nous vivions à la Cour. Ma mère provenait des Godwinson, une vieille famille anglaise que nous ne voyions qu'assez rarement. C'était bien dommage car j'aimais beaucoup me déplacer dans leurs terres arides et balayées par le vent. En pleine nature, au milieu de nulle part, ressentir ce sentiment de liberté intense. Enfin, cela a duré le temps de mon enfance et a considérablement ralentit une fois les 14 ans passés. Tristesse. Heureusement que William était là. De quatre ans mon aîné, il a toujours veillé sur moi. Un sentiment qui me manque cruellement aujourd'hui.

La majeure partie de l'année nous vivions à la Cour même, dans une immense construction divisée en petites ailes qui permettaient de loger les familles des nobles proches du Roi tels ses Conseillers. Il n'y avait pas beaucoup d'enfants de mon âge mais nous nous amusions bien quand même. Combien de fois n'aie-je pas tenté de rendre fous les nombreux domestiques ? Couru en hurlant dans les cuisines et rigolé à gorge déployée dans les immenses couloirs de pierre ? Espionné a pas feutrés les Grands, nous moquant presque ouvertement de ces Lady aux coiffes gigantesques et aux perruques hilarantes ? Oh bien sûr je ne faisais pas ça toute la journée, mon précepteur y veillait de près. Assise sur un banc aux côtés de Charlotte je faisais semblant d'écouter les prémices de bons sens et de culture qu'il tentait vainement de nous inculquer. Je me souviens de l'insouciance de nos rires lorsque William me racontait qu'il était tombé de cheval devant Lady Emily, celle qui lui rendait les joues si rouges. Jamais je n'oublierai cette période où le monde m'a vu grandir.

Au-delà de 14 ans, mon quotidien s'est organisé autour d'axes bien différents. Cela faisait un certain temps que je ne pouvais plus me trouver en présence garçons la journée. Pas-même William. J'ai beau eu crier à l'injustice rien n'y fit. Et surtout pas mon père qui ne se gêna pas de m'envoyer une claque pour que je cesse ces hurlements si perçants. Dans des moments comme ceux là je me réfugiais dans ma chambre où Mary me retrouvait en silence. Je l'aimais beaucoup. Elle tentait alors de me réconforter en me racontant les derniers potins des domestiques mais aussi ceux de la Cour. Nous rigolions tellement. Heureusement qu'elle était là, sans elle je n'aurais jamais pu me résoudre à me rendre aux nombreux cours de langage, de maintient, de savoir-vivre, de couture, d'histoire, de lecture bref, toutes ces horreurs qui marquaient l'éducation d'une fillette du XVIIIème siècle aux nobles origines.




Ξ Le temps passe et la mort vient Ξ



Les circonstances de ma "mort" ne sont pas importantes. Elles l'ont été a un moment donné mais que représentent-elles maintenant ? La triste fin de mon humanité. Et celle de ma famille. Elle n'est pas différente de celles qui ont ravagé le siècle dernier. Pardon ? Ah, vous voulez quand même les savoir ? Très bien, mais je ne m'y étendrais pas. C'est William a été mordu le premier. Il nous l'a dissimulé jusqu'à ce que les choses deviennent hors de contrôle. Sa première transformation. Une longue nuit que celle la... Synonyme de la fin d'une époque. D'un tout. Car lorsque le petit matin s'est levé, nous n'étions plus que trois. Trois enveloppes charnelles terrassées par un mal mystérieux. Terrorisées par l'avenir mais trop abruties par la perte d'un être cher pour mesurer tout cela. L'action n'avait duré qu'un instant. En quelques brèves secondes j'ai été projetée dans une cellule et, alors que je commençais seulement à comprendre que j'allais mourir, un cri perçant déchira mes tympans. Ce n'était pas le mien. Je fus projetée à terre tandis qu'une douleur aiguë me transperçais la jambe. J'avais simplement été mordue. Ma mère était morte. Aujourd'hui encore je ne saurais dire si elle m'a protégée ou si, folle de chagrin, elle ne s'est pas volontairement jetée à ma place mue par un élan suicidaire. Quoiqu'il en soit, c'est ainsi que ma vie humaine s'est arrêtée. Nous étions en 1788, j'avais 24 ans.

Les premiers mois ont été les plus éprouvants. La pleine lune, cette date fatidique qui n'avait de cesse de se répéter, nous rendait fous. Toute notre vie s'était organisée autour de ce phénomène lunaire et pourtant, nous faisions continuellement semblant. Comme si rien n'avais changé, omis le décès de notre mère. Ce n'était pas évident de concilier cette vie à la cour de George III et ce qui se tramait dans nos appartements privés. Moins d'un an plus tard, nous quittions le service de sa Majesté. Un acte que nous espérions être une fuite désespérée vers l'avant. Avec du recul, c'était bien une fuite. En 'avant' je n'en suis pas persuadée mais elle marquait toutefois le début d'une autre vie. Le début d'un périple qui n'a jamais pris fin. Le début de la fin ? Peut-être.

De tous les voyages qui ont suivi je n'en retiens que quelqu'uns dans mon coeur. Volontairement. Après avoir quitté l'Angleterre, nous avons sillonné l'Europe. Durant les 22 années qui ont suivi, jamais je n'avais pensé découvrir autant de trésor. Même après tant d'années notre nom était toujours synonyme de noblesse. Dès lors, nous prenions l'identité de vagues cousins de cette branche familiale qui avait survécu. L'argent nous permettait de nombreux conforts. C'était magique. Toutefois, j'avais interdiction de me lier à qui que ce soit. Père était très strict là-dessus. Nous n'étions que nous trois. Bien sûr je me suis fait de nombreux amis au fil des années mais aucun véritable confident. Une personne à qui je pouvais confier toutes mes joies, toutes mes peines, mes doutes et mes incertitudes. Personne ne me connaissait vraiment. Un fardeau qui prend rapidement des airs de malédiction. C'est pour ça que William nous a quitté. Je ne pouvais pas le suivre. C'était au-dessus de mes forces. Alors je suis restée là sans rien à faire, à regarder ma famille partir un peu plus en fumée.

Lorsque sa route a recroisée la mienne, de l'eau avait coulé sous les ponts. Pourtant même un siècle plus tard, aucun de nous n'avait changé. Chicago, 1911. Sûrement les meilleures années de ma vie. N'ayant jamais quitté mon père, nous nous sommes de nouveau retrouvés à trois lorsque William nous a rejoignit. C'était incroyable de se redécouvrir au siècle suivant. Le mode de vie avait changé, la société également. Aux portes du bonheur malgré nos transformations mensuelles, je savais que cela n'allait pas durer. Combien de temps allait-il se passer jusqu'à ce que William nous quitte à nouveau ? Je ne m'en occupais pas, préférant ignorer son prochain départ et ainsi profiter de sa présence jusqu'au dernier instant. Jusqu'à ce que cela arrive.






Ξ La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la
guerre les lapins tirent Ξ



Le temps passe et les époques changent, j'aurais dû le savoir mieux qu'un autre. Pourtant, quelle fut ma surprise lorsque le monde surnaturel décida de régner sur le monde. Je n'ai jamais réellement compris le "pourquoi" de cette affaire et je pense que jamais aucune réponse ne trouvera grâce à mes yeux. Lorsque les hommes ignoraient tout de nos existences, n'étions-nous pas bien ? A l'abri de toutes ces histoires de pouvoir, puissance, différences... Je regrette très souvent cette époque mais ce n'est pas comme si un seul d'entre nous avait le choix. L'ère paisible entourée de mes deux derniers vestiges familiaux était révolue depuis quelques années déjà. Après nos retrouvailles en 1911, William me combla de sa présence jusqu'à 1995. Le temps avait filé à une vitesse folle et, en l'espace d'un demi-siècle, le monde s'était redessiné. De nombreuses choses avaient radicalement changées et William décréta qu'il était temps de partir. Une fois encore, je ne pu quitter mon père. Nous nous en étions presque accommodés et savions que dans quelques décennies nous le reverrions.

Ainsi, mon père et moi-même quittâmes les Etats-Unis direction l'Afrique durant quelques mois puis l'Asie. Nous avions déjà grandement voyagé mais le temps modifiait tout. De ce fait, il était plus incroyable encore de redécouvrir une ville 150 ans après l'avoir quittée. Un bonheur et un supplice. Quoiqu'il en soit, nous étions à Hanoï lorsque la chaîne nationale commença à passer de curieuses images et des témoignages plus étranges encore. Bien vite, d'autres images furent diffusées. Nous ne le savions pas encore mais nous assistions au début d'une guerre qui allait ravager la planète. Une guerre qui fit des millions de morts et au moins tout autant de prisonniers. Une guerre illogique. Raciale. Après plus de 20 années de conflit, les terriens la nommeront "La Grande Guerre". Mais rien n'était encore fini. D'ailleurs, ce n'était même pas commencé.

Nous restâmes quelques jours de plus à Hanoï après la diffusion de ces images lorsque mon père décida brusquement de quitter la ville. De vieilles connaissances l'avaient contacté, il avait fait de même de son côté et de fil en aiguille, je sentais l'inquiétude monter. Ce n'était pas une peur chronique, je sentais simplement mon père préocuppé. Lourdement préoccupé. Les monstrueuses nouvelles technologies aidant, il arpentait d'un pas décidé notre immense demeure en Oregon moins d'une semaine plus tard. Les miracles de cette grosse carcasse métallique nommé 'avion'...

Quoiqu'il en soit, des nombreuses personnes passèrent à la maison. Je n'étais pas toujours convoquées aux réunions, en vérité très rarement, et quand ce fut le cas j'avais l'interdiction d'ouvrir la bouche pour dire quoique ce soit. Je m'y exécutai, trop heureuse de me trouver en coulisse de ce que je sentais être une grande chose. Loups-garous, vampires, la sécurité des humains, les villes touchées, des listes entières de noms inconnus, des stathistiques bref ... ça ne finissait pas. Ces allers et retour dans la maison durèrent un bon mois auxquels s'ajoutèrent un mois supplémentaire d'allers et venues chez d'autres. Je savais parfaitement que mon père me dissimulait le gros du projet mais il me laissait néanmoins y participer, jusqu'à m'envoyer en émissaire chez de nombreuses personnes. Connaissances de longue date, amis fidèles ou simples connaissances, rien n'était laissé au hasard. Autour de nous nous, le monde subissait de plus en plus d'attaques. Isolées pour la plupart, mais qui formaient un tout. Une masse globale et compacte, noire. Une véritable menace. Bientôt, la terreur envahit le monde. Une peur muette, aveugle et sans fin. La chaos s'imisca dans toutes les sphères de la société, dans chaque pays et à travers chaque famille du globe. Le monde bascula.






Ξ Le savoir est porteur de responsabilité Ξ



Pour être tout à fait franche il se passa quelques années avant que mon père ne me mette entièrement au parfum de ce qu'il s'était tramé chez nous. Oh bien sûr j'avais compris qu'il jetait les bases de cette organisation aujourd'hui nommée "les Ombres" mais j'étais loin d'imaginer ce qu'elle faisait réellement. Pourquoi ne m'a t-il pas mis dans la confidence ? C'est une réponse qui m'a été donnée il y a peu et je suis convaincue aujourd'hui que je n'avais pas besoin de savoir tout ce que je sais aujourd'hui. Soit. Le monde s'était réellement écroulé. Les attaques isolées s'étaient transformées en raids, puis en émeutes puis en guerre carrément ouverte. Personne ne faisait plus confiance à personne, tout le monde était suspect. Les Mayfair avaient recours à un moyen particulièrement efficace pour s'informer des lieux où il fallait frapper fort. Résistance citoyenne à Singapour, manifestations de violences à New-York, le monde n'avait plus de secret pour eux grâce à de nombreux espions disséminés partout sur le globe.

Petit à petit, un nouveau monde se dessina. Un mode cruel et franchement sans pitié. Un monde à la demesure de la folie qui l'avait frappé. Désormais séparée en groupes distincts, la population s'était rassemblée autour de différents Clan. Si vous saviez combien j'étais fière de porter le nom d'un des fondateurs de ces Clan... Les Ombres ont grossi jusqu'à s'étendre sur tout le continent américain. Du nord au sud, tout nous appartenait. Moi qui avait toujours été si seule, voilà que je me retrouvais avec des gens à n'en plus finir. Des personnes comme moi, des vampires et des humains. Notre mode de vie s'est adapté à cet énorme melting pot et moi de même.

Mais revenons à nos moutons. 2016. Mon père me révèle tout. Et voilà que l'insouciance qui était mienne s'envole avec grand fracas. Ecrasée sous le poids des responsabilités qu'il me confia. Au départ ce n'était pas grand chose mais le contraste de cette vie et celle que j'avais toujours menée était si flagrant qu'il me changea. Contre tout attente. A plusieurs reprises je fis le tour du continent, accompagnant une délégation mobile qui se rendait au chevet de la population. Ces êtres qui nous avaient confié leur sécurité. Au fur et à mesure que le temps passait, mes responsabilités augmentaient. J'aimais cette nouvelle vie qui m'épuisait littéralement jusqu'à ce que les choses prennent une toute autre ampleur.

Il y a 6 mois, mon père parti en voyage. Une mission exceptionnelle l'y attendait sinon il ne se serait jamais deplacé. D'ailleurs jamais il ne le faisait, répétant sans cesse que l'on pouvait tout déléguer omis les responsabilités. Quelle que fut la raison de son départ, il s'envola pour l'Europe. Je ne recu aucune nouvelle durant les deux premières semaines. Cependant, il m'envoya une longue lettre manuscrite dont je n'ai toujours pas saisi l'entiereté. Les choses se présentaient mal mais il ne souhaitait pas rentrer, préférant continuer la mission jusqu'au bout. Un homme d'honneur. Ce n'est pourtant pas ce qui le sauva. L'honneur a fait des millions de morts mais n'a jamais sauvé personne. La nouvelle de sa mort n'arriva que deux semaines après la fameuse lettre. Elle m'anéanti.


La dernière fois que j'ai vu mon frère remonte à 1995 soit 117 ans. Jamais nous ne recûmes la moindre nouvelle et même si nous n'en avions que rarement parlé, nous restions persuadé que William était en vie. Je n'est jamais été aussi indécise sur un sujet mais malgré tout ce temps, une parcelle de mon coeur résiste et entretient l'espoir, qu'un jour, il reviendra.










Ξ Les autres ? Ξ



Je fais partie de ces gens qui n'ont aucun a priori sur les races. Avant oui mais depuis la guerre, de nombreux individus nous ont démontré qu'ils agissaient plus en groupe - et donc pour des idéaux - plutôt que par interêt racial. Nouvelle ère, nouvelles moeurs.

Ayant assisté à la création des Ombres, mon coeur les accompagne. Je loue leur courage et leur assiduité, ce qui nous a toujours permis de garder le cap. Il m'est presque impossible de tous les remercier mais je ne peux oublier leur aide précieuse. Aujourd'hui je n'espère pourtant qu'une seule chose ; l'abolition de cet incroyable regroupement pour cause de fin de guerre...

Cela reste utopique mais si nous croisons certaines informations qui permettent d'annihiler les Mayfair, je n'hésiterai pas un instant à en informer l'Ordre d'Athéna. A mon humble avis ces deux reines de glace ont dérapé et ont malheureusement entraîné des centaines d'âmes en quête de pouvoir. Mon intime conviction est que le monde ne peut pas tourner s'ils remportent la partie mais cela, je le garde pour moi. Cette soif incontrôlable de sang et de violence ne peut qu'apporter destruction.

Face à cette sauvagerie l'Ordre ne répond pas avec plus de délicatesse mais qui oserait stopper le premier ces actes barbares ? Il semblerait que cette guerre mette un point d'honneur à la cruauté. En espèrant qu'on y trouve une solution le plus rapidement possible et que cela serve de leçon aux générations futures. Toutefois, il ne me viendrait pas à l'idée de blâmer ces incroyables soldats. Farouchement décidés à protéger les hommes ils mettent un point d'honneur à exécuter leur mission et sont rudement bien efficaces. Je n'aimerais pas être à la place d'un de leur prisonnier soit dit en passant...

Associés à ces grands combattants se profilent les membres du Clan Arteaga. Une grande organisation permettant l'accueil et la défense de nombreux individus. En soit un bien beau groupe qui regroupe une multitude de personnalités et d'histoires différentes. Le point commun entre toutes ces personnes ? La douleur de la guerre, la souffrance. Je n'ai rien en particulier contre eux, j'espère simplement qu'ils mènent leur vie le plus "humainement" possible. Enfin, ce que j'espère n'entre pas en ligne de compte...

Ceux qui me laissent, en revanche, un tout autre espoir sont ces individus surnommés les Survivors. J'aurais aimé embrasser cette liberté qu'ils chérissent, aimé vivre le plus loin possible de toutes ces histoires entourée d'une petite mais forte communauté.





Ξ Vous ? Ξ


Avatar : Claire Holt
Pseudo : Ici ce sera Nus !
Age : Bébé
Sexe : Female
Code de bonne conduit : Ok Bye Bee
Où avez-vous connu le forum : Sur un Top Site il y a bien longtemps
Des remarques/suggestions : Love you










--------------------------------------------------------







Dernière édition par Ariana V. Dawnhill le Ven 4 Mai - 12:06, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jalys Hale Kensley

avatar

• Messages : 1329

Un peu plus pratique
Points:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Jeu 26 Avr - 22:35

What a Face Bah, on t'avait même pas dit coucou : COUCOUUUUUUUU !!! ^^
Very Happy
Bon courage avec la fichette! Very Happy Embarassed

--------------------------------------------------------

"I would cheat and lie and steal
now I'll stay at home and kneel for you"


Autres comptes : Lou Ann Silverwing
Haden J. Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Arteaga

avatar

• Messages : 1583

Un peu plus pratique
Points:
37/1000  (37/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:04

Les Ombres sont co-dirigés par une blondasse ? Bah ça va être facile mouahahahaha

--------------------------------------------------------


I hurt myself today to see if I still feel, I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything. What have I become, my sweetest friend ? Everyone I know goes away in the end. You could have it all, my empire of dirt, I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana V. Dawnhill

avatar

• Messages : 1057

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:24

    Par deux blondasses figure toi

--------------------------------------------------------





Revenir en haut Aller en bas
Carmen Arteaga

avatar

• Messages : 1583

Un peu plus pratique
Points:
37/1000  (37/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:31

Comme le diraient les Inconnus "C'est encore plus facile" Laughing

--------------------------------------------------------


I hurt myself today to see if I still feel, I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything. What have I become, my sweetest friend ? Everyone I know goes away in the end. You could have it all, my empire of dirt, I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana V. Dawnhill

avatar

• Messages : 1057

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:36

    Tsss, pour une fois que je prend une blondasse tout le monde m'embête Rolling Eyes Plus facile de quoi ? (ca doit être les racines qui prennent Razz )

--------------------------------------------------------





Revenir en haut Aller en bas
Carmen Arteaga

avatar

• Messages : 1583

Un peu plus pratique
Points:
37/1000  (37/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:42

De vous bouffer !

--------------------------------------------------------


I hurt myself today to see if I still feel, I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything. What have I become, my sweetest friend ? Everyone I know goes away in the end. You could have it all, my empire of dirt, I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana V. Dawnhill

avatar

• Messages : 1057

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Ven 27 Avr - 7:45

    Mais pourquoi nous bouffer MDR ! On est ni gentils ni méchants, juste l'équilibre Concentre donc tes efforts à bouffer les Mayfair, y'a du boulot Laughing Jolie rouckmout va !

--------------------------------------------------------





Revenir en haut Aller en bas
Absolute Master

avatar

• Messages : 2126

Un peu plus pratique
Points:
39/1000  (39/1000)

MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   Lun 14 Mai - 15:36

C'est good ou pas? Si oui dis nous qu'on s'occupe de ton cas Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://t-bloodsucker.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Destruction » || Ariana   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Destruction » || Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'arrivée d'Ariana...
» U.S. dollar destruction
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]
» Destruction Fatale [ pv ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.B.S. :: 
Fais ton choix !
 :: Présentations :: Présentations en cours
-