Partagez | 
 

 Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal J. Ray

avatar

• Messages : 345

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Sam 28 Avr - 17:09








Ξ Crystal Julietta Ray Ξ


AGE : 324 ans mais figée l'année de ses 24 ans.
PERSONNAGE : Scénario
RACE : Vampire végétarienne
GROUPE : Les Arteaga
CONTINENT : Europe du Nord
DON : Ce n'est pas vraiment un don, plutôt une aide précieuse : Crystal est une as du déguisement. Elle a travaillé, au temps où tout allait bien, avec les plus grands couturiers, costumiers, maquilleurs, et mêmes les plus grands voleurs, tout ceci pour perfectionner son camouflage. Sous une forme empruntée, impossible de la reconnaitre, même son parfum est trompeur.
SITUATION : Libre




Ξ Caractère Ξ


Je suis assez froide, la plupart du temps. Il faut du temps pour m'apprivoiser. Je ne me laisse pas faire, je ne fais confiance à personne, je suis méfiante.
Voici ma partie extérieure.

Au fond, je suis juste torturée. Mon passé me rattrape en permanence, et toutes ces questions dans ma tête me rendent folle. Je ne sais plus comment être avec les autres. Je sais juste que je suis perdue dans ce nouveau monde. J'aimerais rire à nouveau, comme lorsque j'étais enfant. Je ne sais pas trop où j'en suis. Les seuls moments où je me retrouve, ce sont lorsque je fais souffrir les autres. Je les torture, tous ces Mayfair, et lorsqu'ils sont morts, je peux me dire qui je suis, pendant quelques temps.

Je ne fais plus confiance à personne. Même pas à moi. Je me maudis comme je maudis mon créateur, mes parents, et tous les Mayfair. Les Arteaga sont mes protecteurs, désormais, et pour rester entourée de cette famille, je suis prête à utiliser tout ce qui se trouve en moi.










Ξ Humaine Ξ


J'ai toujours cru être la fille unique des Ray, richissime famille anglaise. J'adorais ma mère malgré ses mots froids, j'admirais sa grâce glaciale, et j'aimais mon père, homme d'affaire compétent, mais père distant. Ma vie n'a pas d'importance avant l'âge de mes 19 ans. Je pourrais, bien sûr, vous raconter à quel point j'étais choyée, exposée telle une poupée devant les « amis » de mes parents, mais ça n'aurait aucun intérêt pour me comprendre. Le début de ma vie a faconné mon éducation, mon maintien et ma diplomatie, mes manières ; mais n'a pas contribué à forger mon caractère. J'étais, durant les premières années de ma vie humaine, une véritable idiote, à sourire toujours, et une idiote peureuse, qui avait peur du monstre qui vivait au sous-sol.

Le monstre du sous-sol... Parlons-en tiens ! Ce monstre n'avait pas de nom à l'époque où il était enfermé dans le sous-sol. Plus tard, quelqu'un lui a trouvé un nom, un véritable mensonge, un oxymore. Mais plus tard seulement. Lorsque je n'étais qu'une petite fille, j'étais terrorisée par les cris de cet étrange être. J'en perdais parfois le sommeil, quand le monstre s'agitait trop, et je m'imaginais des horreurs sans fin, dont je ne me souviens plus désormais. C'est une chance. J'ai toujours eu, même très jeune, une incroyable capacité à faire des cauchemars. Des rêves très réalistes, qui se sont réalisés plus tard, où les monstres étaient humains. Des humains incroyablement beaux, qui se transformaient en chose informe, et qui brisaient de leurs crocs ceux qui comptaient pour moi ; avant, juste au moment où je me réveillais en sursaut, de m'adresser un clin d'oeil et d'essayer le sang qui perlait au coin de leur bouche.
Petite, j'avais peur du noir et de la nuit, sauf lorsque la lune brillait haut, et je m'imaginais que cette lune pleine éclairait trop la ville pour que les monstres puissent s'y cacher. J'appris plus tard que j'avais faux sur toute la ligne.

Je préférais donc le jour. J'étais une adorable poupée : de longs cheveux bruns, presque noirs, des yeux bleus au regard captivant, toujours très doux et très naif, une silhouette fine et douée pour la danse. Je n'ouvrais presque jamais la bouche ou uniquement pour dire des phrases polies et agréables à entendre. Je ne jurais jamais, je n'hurlais jamais, je ne faisais pas de caprices... croyaient les étrangers. Chez moi, il m'arrivait quand même de bien rigoler avec la fille de la servante qui s'occupait de moi, j'adorais faire des farces aux employés de mes parents.

C'était mon enfance. Tout à changer un soir ; je m'en rappelle très bien : j'avais dix-neuf ans depuis peu, mes parents m'attendaient dans le salon en discutant - enfin mon père parlait et ma mère écoutait - et je leur ai enfin demandé ce qu'ils me cachaient, c'est-à-dire le monstre du sous-sol qui hurlait. Ils se sont regardés en silence. Mon père m'a dit de m'asseoir froidement, ma mère a pris mes mains entre les siennes en me regardant avec pitié. Puis mon père m'a expliqué. C'était une fille. Elle n'avait pas de nom. C'était la première fille de mes parents, une enfant maudite, je n'ai jamais su pourquoi exactement, mais en la retrouvant plus tard, j'ai su qu'ils avaient raison : elle était vraiment maudite.

Juste avant de nous mettre à table, mes parents ont compris que j'avais besoin d'être seule pour réfléchir à ce qu'ils venaient de m'apprendre. Je suis montée dans ma chambre, stupéfaite, choquée et horrifiée. J'avais une soeur et ce qui aurait dû être une incroyable bonne nouvelle n'était que le fruit d'un cauchemar. Une soeur, par tous les diables ! Et maudite. Enfermée depuis ses premiers jours. Et même avant peut-être. Qu'avait-elle fait ? J'ai été tentée de la prendre en pitié. J'étais jeune encore, cette révélation me bouleversait. Avant de mettre tout au clair dans mon esprit, je suis redescendue dans le salon. Quelqu'un a toqué à la porte. Il n'y avait plus aucun de nos domestiques, tous congédiés pour la nuit, cette venue n'était donc pas normale. Ma mère a pris peur et m'a caché dans l'immense armoire de l'entrée, au milieu des manteaux de fourrure, et m'a ordonné de ne bouger sous aucun prétexte. Elle est ensuite allé ouvrir. L'être qui est entré était magnifique. Mortel. Monstrueux.

Il a tué mon père d'un seul geste. Ma mère a hurlé. Il l'a déchiré de ses griffes de long en large. Deux morceaux sont tombés au sol. J'étais trop horrifiée pour faire le moindre bruit et heureusement pour moi. Il s'est avancé dans le salon, marchant dans les flaques du sang de mes parents, tâché de rouge, souriant macabrement. Il a traversé la pièce, a disparu de mon champ de vision. Sans tout à fait encore comprendre, j'ai su qu'il était là pour le monstre. J'ai entendu le bruit de la porte de fer qui masquait l'entrée de la cave se déchirant. Je ne doutais pas de sa force. Cachée dans mon armoire, observant tout à travers la légère ouverture entre les portes, je n'osais même plus respirer. Puis il est revenu dans le salon, portant dans ses bras un être brisé, une jeune femme aux longs cheveux d'un blond très clair, à la peau pâle, dont les yeux s'ouvraient sur du vide. Elle ne réagissait pas. Dans mon placard, j'ai lentement reculé pour ne plus affronter cette vision. Ainsi, c'était elle, ma soeur. Un ange dont on avait coupé les ailes. Une fille maudite par ses propres parents. Emportée par un monstre.
Ce monstre a tourné les yeux vers mon armoire, l'espace d'un instant, mais nos regards ne se sont pas croisés. Je crois que j'en serais morte. Il a sourit puis est parti, l'ange déchu dans ses bras.

Je me suis réveillée le lendemain dans des ruines. Ma maison avait brûlé durant la nuit. L'armoire n'avait pas bronché. J'en suis sortie, ébahie, et l'enfer s'est poursuivi. Ceux qui m'avaient admiré m'ont soudainement pointé du doigt en rigolant ou en me traitant de diable. Pour m'en sortir, j'ai dû m'associer à des hommes qui n'auraient jamais osé m'approcher, des hommes bien trop vils pour que je m'abaisse à leur niveau, mais pour m'en sortir, je n'ai pas eu le choix. L'humain est prêt à tout pour survivre, je l'ai découvert ainsi.

J'ai erré pendant cinq années. Lors de la dernière année, j'ai rencontré un jeune homme de mon ancienne condition qui a fait de moi sa fiancée. Je l'aimais. Il symbolisait tout mon espoir et tous ces rêves que j'avais dû oublier. Un soir il est mort. Un mystère de plus dans mon histoire.
Ce soir-là, j'étais sortie me promener seule dans la campagne. Vêtue d'une robe noire, telle une reine de la nuit, belle mais macabre, j'ai été transformée. Un baiser dans mon cou, un regard rouge et troublant, et une morsure.



Ξ Vampire Ξ


La transformation a failli me tuer. Non pas parce que je ne l'ai pas supporté ; mais bien parce que je n'ai pas su me résoudre à tuer des humains pour survivre. J'ai considérablement affaibli mon corps durant mes premières années vampiriques, passant d'une série de meurtres sanguinaires à un manque total. J'ai failli me tuer. Où ai-je trouvé la force de survivre ?
Dans ma haine.

Poussée par cette haine et pour venger ma famille, je me suis résolue à continuer mes massacres, de manière plus régulière, un peu plus froide, jusqu'à ce que je trouve par hasard la solution à mon problème : les animaux aussi pouvaient me nourrir. J'avais trouvé mon régime.

Les années suivantes ne sont pas si importantes, si ce n'est que j'ai énormément voyagé, au grès des envies de ma soeur, la suivant toujours, la pistant, assistant à tout ce qu'elle faisait, notant ses relations, amis comme ennemis, faisant des rencontres, découvrant mon si utile don pour le camouflage avec des maitres du genre, amassant une fortune qui me servira bien pour la suite.

Et puis la guerre est arrivée. Elle a tout changé.

Dans le tourbillon d'évènements, j'avais révélé à ma soeur qui j'étais. Nous nous sommes revus. Plusieurs fois. Avec méfiance mais en poursuivant ce qui ressemblait au même but : la paix. Mais la paix dans le monde, pas dans notre relation ! Ceci, je ne pouvais l'accepter. Et elle le sait - elle serait idiote de ne pas y croire - que malgré la guerre, je cherche plus que tout sa fin à elle.

Je suis devenue une Ombre, une espionne. Pour la paix. Pour continuer à surveiller ma maudite soeur. Pour accomplir ma vengeance et libérer le monde d'un monstre aux allures d'ange.









Ξ Les autres ? Ξ



Les races ? Quelles races ? Vous voulez parler des garous, vampires et humains ? Tout ceci me désespère... J'ai trop tendance à me considérer comme une humaine. J'oublis toujours que je suis une vampire, et pas n'importe quelle vampire, une Ombre. Je milite pour la paix. Pour éviter les dégâts chez les humains. Il est difficile de se placer par rapport aux autres races dans mon cas. Je souhaite plus que tout protéger les humains, ces petits êtres qui n'atteindront jamais le tiers de mon âge, mais qui ne sont plus si fragiles désormais. Quant aux garous, je les tolère sans vraiment les connaitre, je n'ignore rien de leurs capacités, mais je n'ai pas de contacts avec eux.
J'ai généralement des liens très positifs avec les vampires végétariens, nous savons tous à quel point il est dur de résister à l'odeur si alléchante des humains. Les choses se compliquent lorsqu'il s'agit des vampires carnivores. Ceux-là n'acceptent pas mon régime et me méprisent.
Dans la guerre, je n'aide pas plus les Arteaga que les Mayfair, mon but est la paix, pas la victoire de l'un des deux clans. Mais si je devais me prononcer, je me battrais aux côtés des Arteaga pour préserver les humains qui me sont si chers, et cette humanité devenue trop rare.



Ξ Vous ? Ξ


Avatar : Lara Jade
Pseudo : Célia
Age : Secret's
Sexe : Fille
Code de bonne conduit : Ok By Bee
Où avez-vous connu le forum : Par Nina
Des remarques/suggestions : Mary-Blood va souffrir ! Mouahahahahaha !











Dernière édition par Crystal J. Ray le Mar 7 Aoû - 15:35, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jalys Hale Kensley

avatar

• Messages : 1329

Un peu plus pratique
Points:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Sam 28 Avr - 17:41

Ouhlalalalalaaaaaaaaaaaa!!! Contente que ma proposition pour changer ton don en "qualité" t'ai plu! Very Happy Very Happy
Bon courage pour la fichette ma belle!

--------------------------------------------------------

"I would cheat and lie and steal
now I'll stay at home and kneel for you"


Autres comptes : Lou Ann Silverwing
Haden J. Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Arteaga

avatar

• Messages : 1583

Un peu plus pratique
Points:
37/1000  (37/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Sam 28 Avr - 18:56

Rebienvnueeeeeeeeeeeeeeeeeeee

--------------------------------------------------------


I hurt myself today to see if I still feel, I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything. What have I become, my sweetest friend ? Everyone I know goes away in the end. You could have it all, my empire of dirt, I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal J. Ray

avatar

• Messages : 345

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Sam 28 Avr - 22:34

Et oui fallait le changer ce don ! Very Happy

Merci ! Very Happy

Il faudra que Mary-Blood me dise ce qu'elle pense de mon (début) d'histoire et mon clan vu que c'est sa soeur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Absolute Master

avatar

• Messages : 2126

Un peu plus pratique
Points:
39/1000  (39/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Lun 14 Mai - 15:39

Tu en es ou finalement? As-tu eu tes réponses?
Revenir en haut Aller en bas
http://t-bloodsucker.forumactif.com
Crystal J. Ray

avatar

• Messages : 345

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Jeu 5 Juil - 22:23

Je n'ai eu aucune réponse... Des nouvelles d'Innocence ?
Revenir en haut Aller en bas
Absolute Master

avatar

• Messages : 2126

Un peu plus pratique
Points:
39/1000  (39/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Ven 6 Juil - 12:18



Pas de nouvelle de notre côté non plus. Pas de connexion, rien. Par conséquent, je te propose de faire comme tu veux. Soit tu continue sur cette histoire de soeurs, en sachant que tu n'auras pas cette soeur justement vu que nous allons surement devoir la supprimer, soit, tu changes carrément. OU encore, tu changes un peu sans parler de sa soeur...
Je suis désolée pour toi du coup.

Tiens nous au courant. Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
http://t-bloodsucker.forumactif.com
Crystal J. Ray

avatar

• Messages : 345

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Jeu 2 Aoû - 15:02

Elle n'est toujours pas revenue visiblement, il va donc falloir que je change mon personnage. J'ignore encore comment... J'ai le droit à un peu de temps pour savoir ce que je fais de Crystal ? Je vous tiens au courant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Arteaga

avatar

• Messages : 1583

Un peu plus pratique
Points:
37/1000  (37/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Ven 3 Aoû - 15:59

Prends ton temps, et tiens-nous juste au courant de temps en temps. On est à ta disposition si tu as des questions, aussi !

--------------------------------------------------------


I hurt myself today to see if I still feel, I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything. What have I become, my sweetest friend ? Everyone I know goes away in the end. You could have it all, my empire of dirt, I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal J. Ray

avatar

• Messages : 345

Un peu plus pratique
Points:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Ven 3 Aoû - 21:49

Je pense que je vais garder quelques éléments originels, changer l'avatar, qui, même s'il est très classe, est légèrement embêtant. Je vais garder l'idée du monstre mais oublier cette histoire de soeur... Et je garde mon nom, j'y suis trop habituée. Voilà !

Je laisse cette idée faire son chemin dans ma tête et je modifie ma présentation dans les jours qui suivent ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Absolute Master

avatar

• Messages : 2126

Un peu plus pratique
Points:
39/1000  (39/1000)

MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   Ven 17 Aoû - 13:08

Parfait alors!
Revenir en haut Aller en bas
http://t-bloodsucker.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un joyau ne perd jamais son éclat - Crystal J. Ray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Show Off peut faire des faux-pas, mais ne perd jamais !
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.B.S. :: 
Fais ton choix !
 :: Présentations :: Présentations en cours
-