Partagez | 
 

 Los canardos! Olé!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jalys Hale Kensley

avatar

• Messages : 1329

Un peu plus pratique
Points:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Los canardos! Olé!   Lun 14 Mai - 16:18

Voyager entre la France et l'Espagne... C'était tout ce que je faisais depuis... Des lustres me semblait il. Ceci dit, je suis agent de liaison entre les Arteaga, ma famille et l'Ordre, la famille de Julian. Je ne suis plus vraiment certaine qu'ils aient besoin d'un tel agent puisque l'entente est plus que cordiale entre Haden et Carmen mais bon... C'est ma place et je dois dire que j'aime assez. Je pense être la meilleure pour ce rôle pour la simple et bonne raison que je soutien de la même façon chaque clan. Ça a été dur de me dire que je devais être un membre de l'Ordre au départ, c'est certain mais cela m'a permis de canaliser mon énergie. De me calmer aussi. Savoir écouter les ordres d'un général, ne pas broncher surtout face à ce con d'Haden qui n'hésiterai pas à me planter avec pieu à la moindre incartade... Ce fut tellement dur mais bénéfique. Je suis beaucoup plus sereine désormais. Je suis une femme je crois ou si je n'en suis pas encore vraiment une, je n'en suis pas loin. Il ne me reste plus qu'à fonder une famille... Impossible, je sais. Enfin bref. Hier j'ai laissé Julian pour revenir en Espagne à Lucena pour rendre visite à Carmen mais aussi à Maggie. Ma "petite" Maggie". Je me souviens encore de notre rencontre. J'avais été odieuse avec elle. Je l'avais cherchée, menacée à mots couverts... C'était ridicule, drôle mais ridicule! J'étais vraiment cinglée à l'époque. Une vraie furie en somme.
Je n'ai pas perdu mon caractère, évidemment, il ne faut pas non plus rêver mais je n'attaque plus les gens comme je le faisais avant. Aujourd'hui je suis presque souriante... Aimable et douce. Presque! Je suis changée du tout au tout! Enfin... C'est ce que je me dis car en fait... Les gens semblent toujours aussi méfiants quand j'entre dans une pièce. Comme si j'allais me jeter sur eux... Je ne suis plus une nouvelle née. C'est bon, fichez moi la paix! Voilà, tout ça m'énerve!

J'étais arrivée à Lucena dans une voiture aux vitres teintées. J'avais quitté la France alors qu'il commençait à faire nuit. Heureusement, je me trouvais dans le Sud mais il faisait jour quand j'étais arrivée. Je m'étais donc reposée chez Carmen et à la nuit tombée, avais décidé de sortir se promener dans l'un des parcs de la ville. Je savais que Maggie se trouvait en ville et elle amie devait avoir entendu parler de mon arrivée. On avait l'habitude de se retrouver ici alors je me suis installée sur un banc pour regarder "las canardos", ôlé!
C'est quand même sympa l'Espagne... Je ne sais pas du tout comment les gens vivent en territoire occupé mais nous ici tout comme en France, on est plutôt pas mal, on pourrait presque oublier la guerre...
    Maggie, je pourrais reconnaître ton odeur parmi cent mille autres odeurs... Je suis contente que tu sois là!
Héhé, je n'avais pas de mérite. Je reniflais l'air en attendant de la sentir depuis que je m'étais installée!

[H.J : Tout petite ouverture! Désolée, je suis très mauvaise en ouverture!]

--------------------------------------------------------

"I would cheat and lie and steal
now I'll stay at home and kneel for you"


Autres comptes : Lou Ann Silverwing
Haden J. Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Los canardos! Olé!   Mer 16 Mai - 19:23

Ce qui était bien en Irlande, c’est que la majorité du temps, les nuages couvraient suffisamment le ciel pour sortir sans risquer de griller. Même si le soir restait ma période de prédilection, j’aimais bien me balader la journée. J’étais en général débarrassée de la présence des humains et puis les choses n’apparaissent pas de la même façon à la lumière du jour. En Espagne, l’idée de faire trois pas dehors ne me serait même pas venue à l’idée. C’était énervant d’ailleurs de frire comme ça, juste parce qu’on était au Soleil. Les vampires étaient censés être les plus dangereux des prédateurs, des buveurs de sang sans foi ni loi, tout ça tout ça… Sauf que même un bébé pingouin pouvait s’exposer au Soleil. Irritant donc.

Bref, j’étais arrivée en Espagne il y a quelques jours. J’avais eu envie de prendre quelques vacances. J’adorais mon Irlande natale et pour rien au monde je ne l’aurais abandonné mais je préférais ne pas y rester pendant de trop longues périodes, histoires de ne pas raviver les souvenirs. Ça me faisait vraiment du bien de changer d’air, de voir des trucs nouveaux. Sinon je commençais à être de mauvaise humeur et j’aboyais plus que je ne parlais lorsqu’un individu m’adressait la parole. Un peu plus et je mordais. Ce qui n’était pas forcément une idée très lumineuse. Résultat : j’avais atterri en España. Ça tombait bien, j’allais pouvoir m’améliorer dans cette langue où j’avais pas mal de faiblesses. J'avais des facilités en langues étrangères : pas de soucis avec le français, l’allemand ou l’italien. L’anglais aussi mais ça c’était normal. Donc maintenant c’était au tour de l’espagnol.

J’avais loué une chambre dans un hôtel à Lucena où j’étais restée cloîtrée toute la journée. Les visites et autres mondanités, je les réservais pour la soirée. Et pour ce soir, j’avais un projet bien précis en tête. Les nouvelles circulaient vite et je savais que Jalys était en ville. Ce qui était vraiment super. J’aimais beaucoup la voir et ses visites dans le coin étaient un peu trop rares à mon goût. Et puis elle changeait tellement vite que j’avais toujours peur de louper un épisode. En peu de temps (un siècle c’est pas si long n’est-ce pas ?), elle était devenue une vraie jeune femme. Mature, plus calme, plus posée… Elle n'avait rien perdu de son caractère si particulier mais elle avait fait de sacrés progrès au niveau social et relationnel et je l’admirais pour ça. Du coup j’attendais le soir avec impatience et regardait d’un œil mauvais l’astre qui déclinait trop lentement. Décidément, la patience faisait partie de ces choses qui ne s’apprenaient pas : on en avait ou on n’en avait pas. Et je me plaçais dans la deuxième optique.

Cependant, au bout d’une attente interminable, le soir daigna arriver et je filai dehors avec une rapidité étonnante. Je repris une vitesse humaine une fois dans les rues de la cités. Je savais déjà où j’allais. J’avais l’habitude de retrouver Jalys dans un parc de la ville et effectivement, je l’y trouvais en arrivant. La belle était assis sur un banc, en face d'un lac où plusieurs volatiles jaunes caquetaient joyeusement. Taquine, je m'approchais doucement de Jalys, ne voyant que son dos. Je n'espérais pas aller jusqu'à lui faire peur mais pourquoi pas la faire sursauter ?

- Maggie, je pourrais reconnaître ton odeur parmi cent mille autres odeurs... Je suis contente que tu sois là!

Ah bah c’était raté pour la discrétion ! Non mais quand même, elle était un peu trop douée la brunette. Comment étais-je censée la prendre par surprise si elle me repérait aussi facilement ? Quoiqu’il en soit, j’étais sincèrement ravie de la voir et je lui fis un sourire éclatant en la prenant dans mes bras – ça il fallait s’y habituer, les vieilles habitudes ne se perdent pas et je traînais cette manie depuis des lustres.

- Moi aussi je suis contente. Ça commençait à faire longtemps ! Alors dis-moi comment tu vas Jalys ? Toujours avec ton chéri ?

Ça aussi ça restait, ma façon de parler façon mitraillette qui ne vous laisse pas le temps de répondre et embraie directement sur autre chose. Et encore là c’était mesuré, parfois je me mettais à faire les questions et les réponses. Mais celles de Jalys m’intéressaient alors je l’écoutais en marchant tranquillement le long du lac.

- Et au fait je te préviens, je te kidnappe pour la nuit. On fait ce que tu veux, bar à tapas, boîte ou chasse au lapin je m’en fiche. Je veux juste un truc distrayant.

Bon, pour la chasse au lapin je blaguais. Mais un des avantages des villes comme Lucena était que les habitants se sentaient assez protégés pour essayer de vivre le plus normalement possible. Il n’y avait pas beaucoup de tourisme cela dit, mais plusieurs commerces en tout genres florissaient un peu partout dans le centre ville. Car quoi de plus bénéfique qu’un moment où on ne pense qu’à s’amuser en oubliant le reste ? Personnellement je commençais à être un peu blasée niveau insécurité, risque de mort imminent... mais les pauvres petits humains n’étaient pas dans le même état d’esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Jalys Hale Kensley

avatar

• Messages : 1329

Un peu plus pratique
Points:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Los canardos! Olé!   Mer 4 Juil - 12:55

Un peu de fraîcheur en la personne de Maggie ne pourrait pas lui faire de mal. Jalys n'allait pas mal non mais elle avait, comme tout le monde, besoin d'un peu de légèreté et en ce moment ce n'était pas Julian qui lui en donnait, par conséquent, elle devait prendre ce qui lui plaisait et qui allait lui faire du bien de ses amis, et ses amis c'était, sa famille, certes, mais aussi Maggie. Maggie qu'elle connaissait maintenant depuis fort longtemps et qui était devenue au fil des années une précieuse alliée. La voir c'était comme s'assurer de passer une super soirée, peu importe que des heurts éclatent non loin de là, rien de mal ne pourrait lui arriver! Enfin... C'était donc le coeur léger qu'elle l'avait attendue. C'était souriante qu'elle l'avait accueillie et avait été ravie de constater que Maggie était elle aussi toujours aussi rayonnante. Peu importait que la nuit soit tombée sur elles, Maggie était comme un rayon de soleil apparu dans la nuit. Du moins, pour Jalys.
    Fatiguée, mais vu la conjoncture actuelle des choses, je suppose que c'est normal... Vive la guerre!
Elle n'avait pas changé et disait toujours exactement ce que l'on ne voulait pas entendre. Elle n'hésitait pas à parler des choses qui fâchent ou à faire de l'humour noir. L'inceste et les meurtres d'enfants, pour elle, ce n'était pas des sujets sur lesquels on ne pouvait pas rire! Ceci dit, elle n'avait rien dit de fou là... Fatiguée elle était, du coup, elle pensait même à côté de ses pompes!
    Julian va bien, il est en mission pour l'Ordre là. On ne voit beaucoup moins souvent mais bon... Il faut ce qu'il faut, c'est pour le bien être du monde après tout hein... Mais oui, toujours mariée, manquerait plus qu'il demande le divorce! En cette période, franchement, j'le prendrais mal!
Tu m'étonnes! C'est comme larguer une nana quand elle est enceinte ou parce qu'elle développe un cancer! Faut pas déconner, faut quand même choisir des moments plus appropriés! Mais de toute façon, elle ne doutait pas. Il n'y avait pas de risque que Julian demande le divorce. Ils s'entendaient toujours aussi bien, étaient toujours aussi fou l'un de l'autre... Pas de nuage à l'horizon pour eux.
    Et toi, quoi de nouveaux? Aurais-tu par hasard trouvé la perle rare?
Fille avant tout, elle aimait les potins, les histoires de coucheries, de tromperies, de coups de foudre... Tout ça tout ça!
    Chasse aux lapins? J'ai l'air si désespérée?! Par contre, je ne dirais pas non contre une bouteille de vodka ou peu importe tant que c'est fort! T'as besoin de manger toi? J'ai ce qu'il faut dans mon sac, si jamais.
Sortir sans poche de sang? JAMAIS! Elle en avait trop besoin. Elle se procurait cela comme elle le pouvait, elle détestait se nourrir d'animaux du coup elle faisait marcher ses relations et la vente sous le manteau... Elle n'en avait pas le droit mais tant pis, il était hors de question qu'elle se nourrisse d'animaux. Ça, tout le monde le savait depuis toujours.

--------------------------------------------------------

"I would cheat and lie and steal
now I'll stay at home and kneel for you"


Autres comptes : Lou Ann Silverwing
Haden J. Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Los canardos! Olé!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Los canardos! Olé!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.B.S. :: Ville de Lucena
-