Partagez | 
 

 Glass of blood. (PV Eldrid V.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athenodora Mayfair

avatar

• Messages : 436

Un peu plus pratique
Points:
24/1000  (24/1000)

MessageSujet: Glass of blood. (PV Eldrid V.)   Dim 13 Mai - 11:19

Eldrid & Athénodora



    Athénodora finit de se préparer devant sa coiffeuse, achevant les dernières touches de maquillage. Elle avait enfilé une longue robe de velours noire laissant largement entrevoir ses épaules blanches comme la neige qui contrastaient avec la couleur de la robe et de ses cheveux, attachés en un chignon sévère impeccable. Bien que le programme de la journée n’ait rien d’extraordinaire, elle prenait tous les jours un grand soin dans son apparence. Une reine devait toujours avoir l’air d’une reine, qu’importent les circonstances – telle était sa devise depuis des décennies. Même si elle rendait une visite de routine à cette chère Eldrid. Elle sortit de ses appartements dont elle verrouilla soigneusement la porte avant d’engouffrer la clé dans une petite sacoche qu’elle tenait à la main. Avec une élégance pareille, on pourrait croire qu’elle se rendait à un bal important. Et pourtant, sa garde-robe était remplie de robes et de chaussures à talons hauts allant principalement du noir au rouge sang en passant par des couleurs sombres telles que le bleu ou le violet. Être souveraine, c’était aussi être présentable, respectée jusqu’à dans son apparence. Athénodora avait toujours mis un point d’honneur dans le choix de ses vêtements. Le noir était sa couleur fétiche. Personne ne prendrait au sérieux une femme habillée en jaune ou en orange, cela allait de soi.

    Canberra n’était pas tout à fait à côté de Port-Fair, plusieurs kilomètres les séparaient. Elle avait donc une voiture à prendre et devait partir alors qu’il faisait encore jour. Sa limousine l’attendait déjà en bas de chez elle, voiture habituelle pour ses déplacements dans les deux villes principales d’Australie. Canberra était la seconde ville la plus importante après Port-Fair, elle abritait le stock d’humains nécessaire aux deux-sœurs. Pourtant, c’était Port-Fair qu’elle et sa sœur avaient choisie pour lieu de résidence. Une ville moderne, vivante et luxueuse. L’image qu’elles voulaient donner des Mayfair au monde entier. Elle grimpa dans la voiture de luxe, accompagnée de quelques gardes du corps spécialement choisis par son chef de la garde personnelle, Declan. Le voyage était toujours rapide, Athénodora ne trouva pas le temps de s’ennuyer : elle lisait, elle imaginait la façon dont elle pourrait torturer un des gardes deux fois plus gros qu’elle, elle pianotait sur son ordinateur dernier cri …

    La voiture passa par la ville de Canberra illuminée de mille feux dans la nuit. La nuit australienne était tombée depuis une bonne heure, le soleil était hors d’atteinte pour les vampires. Une heure parfaite pour leur race. Un peu moins pour les humains, car c’était généralement à cette heure-là que vampires et loups-garous se mêlaient à eux pour les dévorer. La voiture quitta le centre-ville pour rejoindre la périphérie. La vue surdéveloppée d’Athénodora lui permettait de voir chaque arbre à travers les vitres teintées, bien que très peu de lumière n’éclairait la route à présent. Ils n’étaient plus très loin. Ce trajet était anodin, elle l’effectuait souvent quand sa sœur n’y allait pas. Les reines étaient très occupées, elles ne pouvaient se permettre d’y aller toutes les semaines. Des gardes étaient montés à l’avant de la voiture. Tous, y compris le chauffeur, étaient bien sûr des vampires. Les autres espèces étaient trop faibles pour la protéger ou pour qu’elle ne leur fasse confiance.

    Elle commençait tout juste à s’ennuyer lorsque le vrombissement de la voiture luxueuse cessa et quelqu’un descendit à l’avant. La portière s’ouvrit, comme on le faisait autrefois lorsqu’une star de cinéma descendait de voiture lors d’une cérémonie qui devait leur attribuer un oscar. Sauf qu’Athénodora, bien qu’elle fut habillée et maquillée pour l’occasion, n’était pas ce genre de célébrité. Elle était une Mayfair. Le film en question aurait été sa vie quotidienne. Une vie d’enfers et de chaos qui s’apparentait au paradis pour elle. Elle adorait qu’on prenne soin d’elle de la sorte. Sortant de la voiture, la reine admira la demeure d’Eldrid illuminée. Elle était attendue, comme toujours. Elle fit quelques pas vers l’entrée puis se retourna brusquement pour faire face aux gardes et à la limousine.

    « Attendez-moi ici, leur lança-t-elle. Je ne devrais pas en avoir pour longtemps. »

    Leur tournant le dos, elle acheva son court chemin jusqu’à la demeure du haut de ses talons aiguilles qui frappaient bruyamment le sol à intervalles réguliers. Une pause devant la porte d’entrée qu’elle connaissait si bien. Enfin, elle frappa trois coups. Forts, précis et espacés d’une seconde et un quart. Comme un signe de reconnaissance. Dans le silence qui suivit, Athénodora huma l’air en espérant qu’Eldrid avait un petit quelque chose à se mettre sous la dent. Elle avait soif, comme toujours.


Dernière édition par Athenodora Mayfair le Mer 16 Mai - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eldrid A. Vehviläinen

avatar

• Messages : 2397

Un peu plus pratique
Points:
24/1000  (24/1000)

MessageSujet: Re: Glass of blood. (PV Eldrid V.)   Lun 14 Mai - 12:47

      ▬ Athenodora Mayfair est en route pour la forteresse ma Dame. Son arrivée est imminente. Dois-je faire préparer l’une des suites ?
    Tssss… J’ai horreur des visites à l’improviste. Faites venir Eric et préparez deux suites… Sa sœur pourrait suivre. Allez maintenant, disposez.
Elle avait des informateurs un peu partout. Des personnes ayant juré fidélité aux reines mais acceptant aussi de prévenir Eldrid des mouvements des souveraines. Trahison de la part de la viking ? Non, elle se renseignait juste histoire de savoir où faire parvenir les repas… Hum. Puis elle avait horreur des visites comme celle qui allait suivre, non prévue au préalable. C’était bien là le comportement d’une reine que de se présenter à l’improviste chez l’un de ses… Serviteurs ? Eldrid ne se considérait pas comme tel et pourtant… En y réfléchissant bien, c’était ce qu’elle était. La belle aimait pourtant son indépendance. Elle aimait vivre en vase clos dans sa forteresse avec ses gens autour d’elle, à son service. Ses vampires, ses loups ainsi que ses humains. Humains dont elle s’occupait si bien… Certains avaient même ses faveurs. Il fallait savoir les caresser dans le sens du poil parfois. Leur donner ce qu’ils demandaient pour qu’ils coopèrent. Elle savait faire régner la terreur mais après ils étaient stressés et leur sang n’était plus aussi bon. Elle devait donc les chouchouter mais sans jamais trop en faire pour qu’ils n’oublient pas qui elle était et ce qu’elle représentait. L’autorité suprême.

Elle était donc en train d’arranger ses cheveux quand Eric frappa à la porte.
    Entre. Notre reine bien aimée, Athenodora a décidé de nous rendre une petite visite… Assure toi que les humains les plus abîmés ne sont pas visibles. Enferme-les dans les cachots des sous-terrains. Je ne voudrais pas qu’elle pense que nous n’avons pas de bonnes provisions. Apporte-moi les registres du dernier inventaire. J’aimerais savoir exactement le nombre d’humains dont nous disposons… J’espère que l’intendant tient parfaitement ses registres. Inutile de me l’envoyer, néanmoins, si je constate de la moindre erreur, il en subira les conséquences.
Elle le regarda comme elle le regardait toujours quand elle disait ce genre de phrases. Il savait exactement ce qu’elle voulait dire. Normalement, l’intendant faisait bien son boulot mais des erreurs étaient parfois commises. Eldrid n’aimait pas les erreurs et ce surtout quand il fallait rendre des comptes aux reines. Elle détestait quand elles venaient décidément. Elle n’avait pas de problème avec elles mais chez Eldrid tout devait être réglé au millimètre près. Les choses devaient être carrées, précises, simples.
      ▬ Très bien. Quelque chose d’autre ?
    Non, tu peux disposer.
      ▬ Si je peux me permettre, ma Lady, nul besoin de vous angoisser. Nous sommes prêt à recevoir la reine, comme à chaque fois, qu’elle nous ait prévenus ou non. Les humains sont en bonne santé, gras à souhait, emplis de sang testé et parfaitement comestible.
    Tu as toujours su me remonter le moral Eric. Je sais que nous sommes prêts… Je n’aime juste pas les recevoir de la sorte. Merci. … Fais venir ma dame de compagnie qu’elle m’aide à m’habiller.
Elle lui avait adressé un timide mais sincère sourire puis elle avait repris son ait hautain pour finalement se retourner et regarder dans la cour des enfants jouer avec des cerceaux en bois.
Eric était son plus vieux collaborateur. Elle avait évolué avec lui et elle le considérait de temps à autres comme son égal. Il était celui en lequel elle avait le plus confiance. Son homme de main, son bras droit, l’épaule sur laquelle elle aimait se reposer. Il finit par sortir et elle attendit sa jeune dame de compagnie. Les registres furent apportés et elle les consulta afin de savoir exactement ce qu’elle avait en stock. Femmes enceintes, enfants, vieillards etc etc… Elle s’habilla en même temps avec sa gouvernante qui la coiffa aussi et elle fut prête au moment ou les gardes sonnèrent l’arrivée de la reine. Eldrid sortit de son appartement pour venir à sa rencontre, plus détendue qu’avant.
    Ma reine, j’espère que vous avez fait bon voyage. Je suis ravie de vous accueillir à nouveau dans mon humble demeure.
Humble demeure… Oui bien, bien sûr. Une énorme forteresse en pierres à l’image d’un château fort. Ce qu’elle aimait sa maison. Elle en était fière.
Certains humains se trouvaient dans la cour, ils avaient été parfaitement dressés et ils s’inclinèrent tous devant Athenodora. Eldrid appela du regard une petite fille qui se présenta à la reine, le cou en avant. Eldrid l’attrapa par l’épaule et la fit s’avancer plus près.
    Un cadeau de bienvenue. Il va de soi qu’elle n’est pas à drainer jusqu’à la dernière goutte… Elle sera une parfaite reproductrice d’ici un an ou deux…
Pas besoin de tuer les humains pour se rassasier. C’était la politique d’Eldrid. On pouvait les tuer oui, quand on en avait envie mais elle, elle menait un business et dans ce business, les humains ne devaient en aucun cas être vidés de leur sang et tué quand on les gouttait.
    Que me vaut l’honneur de votre présence ?
Après tout, elle était en droit de savoir. Elle détestait qu’on l’espionne et si Athenodora reine ou non, voulait savoir quelque chose sur elle, elle n’avait cas le demander. Simplement.

--------------------------------------------------------

Autres comptes :
Jalys Hale Kensley
Haden James Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Athenodora Mayfair

avatar

• Messages : 436

Un peu plus pratique
Points:
24/1000  (24/1000)

MessageSujet: Re: Glass of blood. (PV Eldrid V.)   Sam 19 Mai - 12:19

    La petite forteresse d’Eldrid était charmante, quoi qu’un peu rustique au goût de la reine qui chérissait la modernité. Ce choix de rester dans une vieille architecture était en fait incompréhensible pour Athénodora, mais pas surprenant de la part d’Eldrid. En effet cette dernière était l’une des plus vieux vampires du monde, bien plus âgée qu’Athénodora. Peut-être qu’elle descendait même de sa lignée. Elle n’avait jamais demandé à William, son défunt mari qui l’avait transformée – cela lui avait plus ou moins coûté la vie –, qui l’avait rendu ainsi. Elle n’avait pas partagé beaucoup de choses avec lui, elle ne retenait rien de ce qu’il lui racontait, n’ayant jamais éprouvé d’amour sincère pour lui. En tout cas, elle éprouvait beaucoup de respect vis-à-vis de ce vampire pour son grand âge qui la rendait systématiquement supérieure à tout le monde. De ce pouvoir, bien sûr, elle en usait comme bon lui semblait. C’était sans doute ce pourquoi Athénodora se méfiait tant d’Eldrid au lieu de lui faire confiance comme une reine devrait le faire à sa plus fidèle gardienne d’humains. D’accord, la souveraine ne faisait confiance à quasi personne, mais quand même, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’un jour, si par le plus grand malheur les Mayfair n’étaient plus aussi puissantes, elle les quitterait pour aller servir le camp adverse. Si ce n’était pas déjà fait ! Eldrid était un élément important dans l’échiquier des sœurs, elles avaient tendance à trop se reposer sur ce pion. Elle avait su se rendre irremplaçable au fil des ans sans qu’Athénodora ne puisse y faire quoi que ce soit.

    Eldrid apparut enfin, ses doux traits d’ange détendus. Il était si difficile de cerner la véritable personnalité de cette femme avec une beauté aussi époustouflante ! Personne ne pourrait penser que derrière ces boucles blondes se cachait un démon âgé de plus d’un millénaire. Personne, sauf ceux qui avaient croisé la mort en la rencontrant. Athénodora la salua d’une inclinaison de la tête. Comme à chaque fois, Eldrid était au courant de sa visite, prévue ou non, et l’attendait. Elle avait sans doute quelques espions à sa disposition pour cela, des personnes sachant le moindre des mouvements des sœurs, ne faisant qu’empirer la paranoïa de la plus âgée des Mayfair. D’un regard satisfait, celle-ci admira les humains présents dans la cour qui s’inclinaient devant leur reine. De braves humains au service des vampires, comme elle l’avait toujours souhaité. Il fut un temps où cette race gouvernait le monde : les Mayfair les avaient détrônés. Encore une fois, en voyant ces mortels qui ne servaient plus qu’à nourrir sa race, Athénodora était fière du travail accompli.

    « Bonsoir Eldrid. »

    Athénodora ne s’abaissait pas souvent à remercier à voix haute, elle remercia juste d’un regard son hôte. La souveraine vit alors une enfant s’approcher. Ses yeux s’écarquillèrent aussitôt qu’ils s’accrochèrent à cette peau laiteuse qui laissait entrevoir des veines bleues saillantes.

    « Je vois que tu n’as pas perdu le sens de l’hospitalité depuis ma dernière visite, chère Eldrid. » répondit-elle sans lui décrocher un regard, comme hypnotisée par la source de sang à proximité.

    Lentement, la souveraine se pencha en avant pour humer la petite fille et zyeuter d’un peu plus près ces veines tendres. La fillette était tellement bien dressée qu’elle ne tremblait même pas. Elle était habituée à assouvir les besoins des vampires depuis si longtemps ! Elle sentait un mélange de miel et de lavande caractéristique des enfants – qui de ce fait produisaient un sang pur et meilleur que les adultes. Soudain, sans crier gare, Athénodora plongea ses deux canines dans cette belle veine bleutée, tenant de sa main froide et blanche le menton de l’humaine afin que ce cou soit exposé au mieux. Comme Eldrid le lui avait demandé, elle n’acheva pas l’humaine : mieux valait ne pas contrarier la viking, sa colère était redoutable ! Elle relâcha donc la petite fille après lui avoir soutiré quelques gorgées de sang succulentes. L’humaine se retira, sa belle peau tâchée de deux petits trous sombres dans la nuit qui coulaient jusque sur son col immaculé. La reine la regarda partir avec indifférence : enfant ou pas, elle n’était qu’une goutte d’eau dans un océan écarlate. Des victimes, il y en avait eu des milliers et il y en aurait toujours autant. Son attention se reporta vite à la ravissante créature en face d’elle tandis qu’elle gravissait les marches et entrait dans l’immense forteresse d’Eldrid.

    « Une visite de routine, rien de plus. » répondit-elle calmement.

    Athénodora tendit la petite sacoche qu’elle avait prise avant de partir à un homme sur le côté. La jeune femme avait un tonne de serviteurs à son petit soin, tout comme les deux sœurs souveraines. Quoi de plus normal quand on était l’une des femmes les plus importantes au monde ? Néanmoins elle préférait vivre seule et n’inviter que les personnes les plus proches dans son appartement pour deux raisons. La première était la tranquillité, le bien-être de se retrouver seule après une journée entourée de dizaines de personnes. La seconde était que sa confiance s’arrêtait à ces rares personnes. Tous les autres étaient capables de la trahir. Elle n’était jamais à l’abri de jaloux qui veuillent prendre sa place … Là encore, Athénodora ne partageait pas les goûts de son hôte, et c’était fort dommage. Les deux femmes auraient pu si bien s’entendre, avec leurs caractères similaires et leurs idées communes quant à la « domestication » des humains …

    « Les stocks sont-ils à jour ? Ces humains me semblent en bonne santé. »

    Elle fixa par la fenêtre les humains qui s’étaient remis à leurs occupations dans la cour. Ils sentaient bons, atrocement bon. Mais elle savait se comporter et faire abstraction de cette odeur alléchante, surtout après avoir bu ces succulentes gorgées quelques minutes plus tôt. Elle était suffisamment âgée pour cela. Se détournant, elle se laissa conduire dans un petit salon. Un canapé de velours attira son regard glacial et elle s’y assit sans même demander l’autorisation.
Revenir en haut Aller en bas
Eldrid A. Vehviläinen

avatar

• Messages : 2397

Un peu plus pratique
Points:
24/1000  (24/1000)

MessageSujet: Re: Glass of blood. (PV Eldrid V.)   Mer 4 Juil - 17:55

Elle détestait que la soit disant reine ose la tutoyer. Pour qui se prenait-elle? Elle était certes au pouvoir mais il ne fallait pas oublier le respect qu’elle devait à ses aînés… Comment pouvait elle la regarder comme elle le faisait et s’adresser à elle comme si elles avaient élevé les cochons ensemble ?! Eldrid avait horreur de cela. Personne ne lui disait jamais « tu », pas même Eric qui pourtant était son infant. Le seul et unique, soit dit en passant. Elle n’avait jamais été pour transformer tout un tas d’humains. Devenir vampire était un privilège auquel seule une poignée d’élus pouvait accéder. Eric avait touché Eldrid, elle l’avait donc transformé mais il était le seul et unique. Cela, seul la viking le savait. Elle n’avait jamais voulu en faire étalage mais tout le monde connaissait le fond de sa pensée : Si tu veux devenir un vampire, tu dois le mériter, sinon, seule la mort t’attend. Mordre un humain idiot reviendrait à créer un vampire tout aussi limité intellectuellement et cela devait être évité le plus possible. La dame blonde faisait espérer à ses humains une potentielle transformation mais jamais elle ne les contentait de la sorte. Ce serait pour elle un déshonneur et c’était ainsi qu’elle avait « éduqué » Eric. Parfait petit soldat, conseiller qu’il était. Il était le seul sur cette terre à posséder le privilège de connaître un minimum la viking. Enfin… Eldrid ne fit que soupirer sans pour autant bouger plus en entendant Athenodora « se reine bien aimée » la tutoyer.
    Il est évident que non ma Reine. Je vous en pris.
Elle étendit à nouveau le bras pour l’inviter à prendre possession de la petite. Athenodora ne se fit pas prier. Eldrid savait effectivement contenter ses invités. Elle était extrêmement douée dans l’art de faire plaisir mais il fallait que cela soit fait dans le but d’obtenir quelque chose, évidemment. Quelque chose qu’elle possèderait tôt ou tard, peu importait qu’elle ait à attendre. La patience. Elle n’en faisait pas toujours preuve mais quand il s’agissait d’obtenir toujours plus de pouvoir, elle savait refreiner ses ardeurs, réfléchir, attendre, encore et encore… Mais il fallait que les choses bougent un minimum sinon son entourage payait cher ce manque d’action.
La reine fit ce qui lui était demandé et la petite se retira, accompagnée d’un garde vampire auquel Eldrid fit un signe pour lui faire comprendre qu’il fallait maintenant l’aider à cicatriser. Hors de question que qui que ce soit attrape une infection dans ses murs ! Imaginez que cela soit contagieux et que toute la colonie en soit touchée ! Elle avait trop à perdre. Parfois, c’était Eldrid elle même qui guérissait les humains, uniquement ceux sur lesquels elle s’était nourrie. Uniquement ceux qu’elle appréciait. Ils n’étaient pas nombreux mais elle les gratifiait d’un immense cadeau en les unissant ainsi à elle. Ce sang partagé ne pouvait que leur faire du bien à ces êtres si primitifs. Si elle n’acceptait pas de les changer, elle ne se refusait pas pour autant à les choyer un minimum. Elle avait toujours adoré posséder des animaux de compagnie après tout.
    Les stocks sont à jour et les humains sont en parfaite santé. Les plus faibles sont éliminés rapidement ou utilisés pour autre chose que la reproduction. Ils s’occupent des plus jeunes. Nous ne connaissons pas la maladie.
Les malades étaient mis en quarantaine et si ils ne pouvaient être soignés alors ils étaient éliminés. Point à la ligne.
Bien que la forteresse d’Eldrid soit un endroit tout droit sorti de l’époque médiévale, pour la survie de ses humains, elle se devait de tout garder dans un état de propreté presque extrême. Elle avait des salles où elle mettait rarement les pieds et où la technologie dépassait tout ce dont vous auriez pu rêver. Elle, elle aimait vivre dans cette époque qui lui manquait tant mais ce n’était pas une époque où les humains vivaient bien vieux alors elle donnait l’illusion d’une parfaite forteresse médiévale mais ici et là des traces de technologie gâchait un peu sa belle illusion.
    Resterez-vous pour vous reposer ? Une suite a été préparée. Je serais ravie de dîner en votre compagnie, les visites se font rares et je suis certaine que nous avons beaucoup de choses à nous dire votre majesté.
Oh que oui ! Elle avait besoin de savoir ce qui se préparait chez les reines. Besoin de rester dans les petits papiers de celles-ci. Besoin qu’elles aient confiance en elle. Besoin de leur dire comment elle voyait les choses. Elle connaissait le pouvoir mieux que quiconque. Si Athenodora ou sa sœur se posait quelque question, Eldrid avait la prétention de pouvoir y répondre. Elle était mesquine, sournoise, voilà pourquoi elle était toujours restée au plus près du pouvoir. Le plus important pour elle était son bonheur personnel mais il passait parfois par le bonheur de ceux avec lesquels elle devait faire.

--------------------------------------------------------

Autres comptes :
Jalys Hale Kensley
Haden James Dane

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glass of blood. (PV Eldrid V.)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Glass of blood. (PV Eldrid V.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Bleuz'aïe de Golbuth, Briz' glass!
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.B.S. :: Canberra
-